Il suffisait d'y penser

Publié le par Tane

Il suffisait d'y penser

Visite chez une paroissienne qui a plus de 90 ans. Je ne sais plus pourquoi, on en vient, entre autres choses, à parler de l'entretien des maisons et de la décoration.

Et voilà qu'elle m'annonce quelque chose que je n'avais jamais vu sous cet angle :

"S'il n'y a plus de napperons et de bibelots, c'est que les gens n'ont plus le temps d'en mettre".

 

Moi, je croyais bêtement que c'était parce que maintenant, on trouvait ça relativement moche et encombrant... mais le facteur temps, pourquoi pas, après tout ?

Publié dans Vie pastorale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article